Christie Morreale | Actu
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
18
archive,paged,category,category-actu,category-18,paged-4,category-paged-4,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Le transport fluvial de marchandisse: mobilité de demain

Le port autonome de Liège est troisième plus gros port de rivière en Europe: au premier trimestre 2016, plus de 7 millions de tonnes de marchandises transitaient  via ce port.

Ce mode de transport permet évidemment de désengorger les autoroutes mais est également bien plus écologique et durable, raisons pour lesquels il faut absolument soutenir ce mode de transport.


Question écrite de Christie Morreale à Monsieur le Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’action sociale et du Patrimoine

Je me réjouis de constater une augmentation constante de l’activité du port autonome de Liège, aujourd’hui le troisième plus gros port de rivière en Europe. En effet, les chiffres en constante augmentation démontrent l’intérêt du transport fluvial pour le transport de marchandises alors même que l’activité va seulement commencer au Trilogiport. On peut donc espérer une augmentation encore plus importante des tonnages.

Monsieur le Ministre, pour ce premier trimestre 2016, c’est plus de 7 millions de tonnes de marchandises qui ont transitées via ce port, soit une augmentation de 5% par rapport à l’année passée. Ce mode de transport permet évidemment de désengorger les autoroutes mais est également bien plus écologique et durable, raisons pour lesquels ce choix de mode de transport est grandement encouragé par le gouvernement wallon. Alors que le transport des containers est également en pleine expansion, + 48% cette année, je souhaite vous interroger sur vos ambitions afin de renforcer encore ce mode de transport. Les entreprises qui effectuent cette transition sont-elles encouragées ?  Par quels moyens ? Comment entendez-vous étendre encore ce mode de transport à plus d’entreprises ?

Enfin, pouvez-vous me préciser le nombre d’entreprises qui privilégient le transport par bateau en région liégeoise ? Quel est le profil de ces entreprises ? Comment encourager les petites entreprises à se tourner vers ce type de transport ?

 

Réponse

Je me réjouis des résultats efficients du Port autonome de Liège et je souhaite que les efforts redoublent pour améliorer les quantités de marchandises transportées par le biais de la voie d’eau, notamment via les 3 autres ports de Charleroi, Namur et du Centre et de l’Ouest.

La présence des entreprises sur et aux abords de la voie d’eau est un objectif général de cette législature. L’ensemble des acteurs y travaille quotidiennement et en collaboration : les Ports autonomes, mais également l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers ou encore la Direction de la Promotion des voies navigables et de l’intermodalité de la DGO2 du Service public de Wallonie. Il n’existe cependant pas de profil précis d’entreprises intéressées spécifiquement par la voie d’eau. Les études montrent néanmoins qu’une tendance importante se dégage davantage pour les secteurs liés au transport de matériaux lourds, notamment liés à l’industrie même si les marchandises en conteneurs ou sur palettes sont de plus en plus présentes. La manutention de produits ou consommables plus spécifiques ou fragiles (pharmaceutiques, alimentaires, …) nécessite, quant à elle, d’autres modes de transports.

Pour ce qui concerne les incitants financiers directement à destination des entreprises, j’engage l’honorable membre à consulter mon collègue en charge de l’Économie, Monsieur le Vice-président et Ministre Jean-Claude MARCOURT.

 

Nouveau parking à Tilff!

Un nouveau parking va voir le jour à Tilff, à hauteur du château Brunsode, histoire d’améliorer le covoiturage dans la commune et la convivialité de l’endroit. Un bel atout pour les commerçants et les navetteurs !

 

Super nouvelle pour notre commune: le dernier conseil communal a lancé le cahier des charges pour le parking de covoiturage à Tilff, cofinancé par la province de Liege.

Alors que les travaux pour le nouveau pont de Tilff devrait commencer dans le courant du deuxième trimestre 2017, un nouveau parking de 84 places devrait voir le jour  à Tilff. Le conseil communal vient en effet de décider de lancer le cahier des charges en ce sens. Le budget – 210.000 euros au total – est d’ores et déjà prévu, la Province de Liège intervenant à hauteur de 100.000 euros dans le cadre de sa politique de soutien aux communes.

Un abri destiné aux voyageurs, des tables et des bancs compléteraient les emplacements de stationnements et amélioreraient également la convivialité de l’endroit. D’ici peu, Tilff bénéficiera donc d’un vrai parking de délestage à la sortie de l’autoroute et à proximité du nouveau pont dont les travaux de construction devraient débuter fin du premier trimestre 2017.

Journée multisports à Esneux !

Le vendredi 4 novembre, le service sport de la commune organise une JOURNEE MULTISPORTS au hall omnisports d’Esneux de 9h à 16h30 pour les enfants de 6 à 18 ans.

Au programme, il va y avoir du sport et encore du sport: Initiations d’escalade, tennis, karaté, hip-hop, badminton, hand-ball, randonnée, vovinam viet vo dao, parcours d’obstacles, jazz, tennis de table, krav maga et démonstration de break-dance. Les initiations seront réalisées par les clubs actifs sur la Commune !

L’occasion pour votre enfant de pouvoir essayer plusieurs disciplines, de rencontrer les clubs et de faire ensuite, s’il le désire, son choix. (J’en profite pour vous rappeler que l’opération « Chèque Sport » est lancée pour la saison 2016-17).

Les enfants seront pris en charge de 9h à 16h30 par une équipe dynamique ! Il sera toutefois nécessaire de prévoir pique-nique et collations, une tenue de sport adaptée pour l’intérieur et une tenue pour l’extérieur (rando et parcours d’obstacles).

L’activité est gratuite mais l’inscription est obligatoire et les places sont limitées. Ne tardez pas à vous inscrire !

 

N’hésitez pas à revenir vers moi pour plus d’infos !

CDPA: utilisons mieux ce magnifique patrimoine!

Suite à une visite à Esneux ave Monsieur le Ministre du Budget, André Flahaut, j’ai interrogé la Ministre de la jeunesse pour savoir comment mieux utiliser les CDPA, ces centres de Dépaysement et de Plein Air, qui appartiennent à la Communauté française.

 

Il s’agit d’un outil éducatif indéniable et pourtant il semblerait que certains bâtiments soient sous-exploités.

D’après les chiffres qui m’ont été fournis par Madame la Ministre de l’éducation, pour l’année scolaire 2014-2015, 24 796 élèves ont bénéficié d’un séjour en centre de dépaysement et de plein air. Le taux de remplissage moyen est de 76 %, allant de 84 % pour le centre de Wellin et de 83 % pour le centre de Gouvy à 68 % pour celui de Han-sur-Lesse et à 70 % pour celui d’Esneux. Par ailleurs, plus de mille formations ayant réuni 18 269 personnes y ont été organisées durant la même période, et plus particulièrement à Saint-Vaast et à Han-sur-Lesse.

En collaboration avec les différents Ministres concernés nous cherchons donc des moyens pour mieux occuper ces sites et les exploiter au maximum de leur potentiel!

 

Débat sur le CETA: défendons les citoyens wallons!

” Que va-t-on répondre à une personne âgée qui ne trouvera plus aucune assurance de santé de qualité lorsque son profil client aura été jugé inintéressant ? Que va-t-on dire à l’agriculteur wallon qui, mis en concurrence extrême avec les grandes fermes canadienne ou américaine, ne pourra plus vendre son bétail ou ses cultures à moins de faire des pertes ? Que va-t-on dire au citoyen qui n’aura plus accès à l’eau potable lorsque l’ensemble du secteur aura été privatisé, avec pour objectif non plus de rendre un service, mais de faire du profit ?

Pour ces raisons, notamment, on est opposé au CETA.”

Mercredi 5 octobre, notre parlement s’est de nouveau penché sur la ratification du CETA, ce traité commercial avec le Canada. Pour le groupe socialiste, cela restera non, tant que nous n’avons pas de garanties écrites qui confirmeront le respect de nos valeurs et normes.

Retrouvez la vidéo complète du débat cliquant ici.

CETA: ne plions pas devant les menaces de Malmstrom!

Demain en séance plénière du Parlement de Wallonie, nous débattrons encore une fois du CETA.

 

Il y quelques jours, dans un article de presse, la commissaire européenne au commerce, Madame Malmstrom, laissait clairement entendre qu’il serait dans l’intérêt de la Région wallonne que de ratifier le CETA, “le petit frère” du TTIP. Selon elle : “un traité qui facilite le commerce donne des possibilités aux entreprises et ce sont les entreprises qui donnent du travail aux gens.”

Pourtant, de nombreuses PME en Belgique disent craindre une nouvelle concurrence si ce traité est ratifié. En effet, celui-ci favorisera les grandes entreprises, qui commercent déjà avec le Canada et affaiblira les PME wallonnes dont les normes sociales, sanitaires et environnementales sont bien plus strictes que les normes outre-atlantique. Pour retrouver nos discussions à ce sujet, cliquer ici.

La commissaire européenne Malmstrom ferait aujourd’hui pression pour que nous fassions marche arrière. Je vais donc réaffirmer les raisons de notre opposition et je tiendrai bon: pas de marchandage possible.

Pour comprendre les enjeux liés à ce traité:

Travaux place Désiré Delville

Je vous le disais il y a plusieurs semaines: les travaux de réaménagement de la place Désiré Delville vont commencer prochainement. Initialement prévus en octobre, l’entreprise de travaux publics, la Société Legros, vient d’informer la commune que ces travaux ne commenceront qu’en novembre. Nous allons donc devoir patienter quelques semaines de plus pour voir notre nouvelle place.

 

Pour rappel, les travaux consistent en un changement de l’éclairage avenue de la Station et de la place, le placement  des letttres “ESNEUX” en acier Cor-ten, avec un rétro-éclairage, le placement de bacs de fleurs et d’un prolongement piétons en bas des escaliers du vieux thier, ainsi qu’un trottoir élargi et complété pour atteindre l’arrêt de bus. Cette placette aura un nouvel agencement, plus optimal des places de parking, tout en y installant un arrêt vélos.

Un joli projet urbanistique qui devrait mettre en valeur notre centre!

Soirée Logement, ce 28 septembre

Envie de savoir si vous avez droit à des primes à la rénovation, aux primes énergie, de trouver un/e locataire sans devoir vous soucier de rien, de chercher un logement accessible?
Nous organisons une soirée logement pour y répondre ainsi qu’à toute autre question en matière de logement ce MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2016 de 19h00 à 20h30 à l’Escale (Avenue de la Station, 80 à 4130 Esneux).

Avis du CSS: le Ministre Borsus doit réagir!

Question écrite de Christie Morreale à Monsieur le Ministre fédéral de l’agriculture relative au rapport accablant du Conseil Supérieur de la Santé sur les néonicotinoïdes

Alors que plusieurs études démontraient déjà la toxicité de ces pesticides pour les écosystèmes, les insectes pollinisateurs et la santé humaine, un avis du Conseil Supérieur de la Santé vient de confirmer ces études. Toujours dans ce rapport, que j’ai pu consulter hier, le CSS affirme : « qu’il est urgent de réaliser une évaluation plus approfondie de la toxicité de ces composés, de leur action sur l’organisme humain et de leurs effets sur les services écosystémiques. »

Aujourd’hui, les régions bruxelloises et wallonnes sont actives dans ce domaine. La première vient d’ailleurs de déposer un arrêté en la matière. Le Ministre Wallon de l’environnement s’est quant à lui prononcé en faveur d’une interdiction des néonicotinoïdes. Pourtant, il est plus que nécessaire d’étendre cette mesure à l’ensemble de notre territoire.

En tant que ministre fédéral de l’agriculture, vous m’assuriez être : « très attentif à la problématique des pesticides et que je veille à ce que les autorisations délivrées au niveau belge ne le soient qu’après une étude approfondie des risques pour la santé humaine et l’environnement. » Dès lors, cette étude vous apparait-elle comme suffisante ? Allez-vous porter le point au Conseil européen, en vertu de la directive européenne ?

Alors que vous disposez de cette étude depuis plusieurs semaines, quelles mesures souhaitez-vous prendre dans l’immédiat ?

Réponse

L’avis du Conseil supérieur de la Santé, intitulé « Évaluation des effets des néonicotinoïdes et du fipronil sur la biodiversité et la santé » a été publié le 19 juillet 2016. Cet avis fait suite à la demande, en octobre 2014, des Ministres fédéraux de la Santé publique et de l’Agriculture, ainsi que de l’ancien Secrétaire d’État à l’Environnement, de se pencher sur l’« Évaluation Mondiale Intégrée de l’impact des pesticides systémiques sur la biodiversité et les écosystèmes » (WIA, acronyme de Worldwide Integrated Assessment), en s’intéressant plus particulièrement à sa qualité scientifique et à l’applicabilité de ses conclusions à la Belgique. D’autres études ont ensuite été ajoutées à l’analyse, faisant notamment suite à ma demande.

Le Conseil Supérieur de la Santé est parvenu à la conclusion que « les résultats de la WIA et de l’étude de l’EASAC relatives aux effets sur la santé des personnes et des écosystèmes constituent de sérieux avertissements et qu’il est urgent de réaliser une évaluation plus approfondie de la toxicité de ces composés, de leur action sur l’organisme humain et de leurs effets sur les services écosystémiques ».

Je prends ces conclusions très au sérieux, même si nous n’avons pas attendu cet avis pour restreindre les autorisations de ces produits sur le marché belge. En effet, ces insecticides sont déjà soumis à des restrictions très strictes sur le marché belge, comme  l’interdiction d’usage pour les non-professionnels et pour les professionnels pendant la floraison des cultures.

En collaboration avec les Ministres de la Santé Publique et de l’Environnement, j’ai immédiatement demandé à mon administration une analyse de cet avis et de ses implications quant aux produits phytopharmaceutiques actuellement autorisés sur le marché belge. Dès réception de cette analyse, je ne manquerai pas de prendre attitude et décision en concertation avec les acteurs concernés. Nous accordons en effet une attention prioritaire à la santé publique et à l’environnement, mais aussi notamment à la protection des abeilles, lors de l’évaluation des risques des produits phytopharmaceutiques.

D’autre part, cet avis sera relayé au niveau européen et alimentera les discussions actuellement en cours au sein du comité des experts techniques de la Commission européenne. J’en profite pour rappeler que la Belgique est à l’offensive au niveau européen à ce sujet.

 

Pour retrouver cette étude: http://www.health.belgium.be/fr/avis-9241-neonicotinoides