Christie Morreale | Faisons connaissance - Christie Morreale
Liégeoise, criminologue de formation (Ulg), j’ai 41 ans, mère de deux garçons; Elue à la vice-présidente nationale du PS en 2003, j’ai eu la chance de pouvoir occuper cette fonction et faire un travail interne pendant 8 ans. J’ai siégé comme sénatrice (élue directement) entre décembre 2011 et janvier 2013.
Christie, morreale, deputee, regionale, depute, senateur, senatrice, esneux, tilff, liege, belgique, politique, ps
21717
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-21717,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
Faisons connaissance
Je suis née à Ougrée le 14 juin 1977.

Liégeoise, criminologue de formation (Ulg), j’ai 41 ans, mère de deux garçons; Elue à la vice-présidente nationale du PS en 2003,  j’ai eu la chance de pouvoir occuper cette fonction et faire un travail interne pendant 8 ans. J’ai siégé comme sénatrice (élue directement) entre décembre 2011 et janvier 2013.

Depuis octobre 2013, je siège au Parlement de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. J’habite  la commune d’Esneux-Tilff où je suis Première Echevine empêchée.

Mes domaines de prédilection? L’enseignement, l’égalité hommes-femmes, l’environnement, la justice, les affaires sociales et l’énergie.

Passeport Politique

Nom, Prénom : Morreale, Christie

Âge : 41 ans

Nationalité et Origines : Belge, d’un papa sicilien catholique et maman Belge laïque à la fois wallonne et flamande

Mandats actuels : Députée Régionale, Sénatrice, conseillère communale à Esneux

Intérêts politiques : Défense de l’environnement et de la biodiversité, féminisme, économie, égalité des chances, enseignement, …

Convictions politiques : Socialisme (PS)

Végétal préféré : Acacia, pour sa force, sa résistance.

Chanteuses favorites : Juliette Armanet, Barbara (et une centaine d’autres)

Origines

Mais qui est donc Christie Morreale ? Particulièrement connue pour son engagement auprès des femmes et de l’environnement, mais aussi pour son intérêt pour la chose économique, la députée socialiste, criminologue de formation, se remémore son parcours « Je suis née en Juin 1977, d’une famille que je dirais modeste. Mon papa, sicilien catholique, est ouvrier alors que ma maman, laïque, belge à la fois wallonne et flamande m’a éduquée pendant 12 ans avant de travailler dans une société de logements publics ».

Parcours

Lorsqu’il s’agit de son parcours académique, Christie s’inscrit en Femme Ardente jusqu’au bout des dents. C’est en effet à Liège que la députée a fait toutes ses études « Mon parcours commence à l’école communale d’Ougrée, puis l’école de la communauté française à L’Air Pur à Seraing pour se terminer à l’Université de Liège, candi en droit et master en crimino »

Avant même la fin de son master à l’université, Christie se voit proposer par certains membres du Parti Socialiste, qui avaient repérés une jeune femme dynamique et compétente, un poste dans un cabinet ministériel. Passant de ministres fédéraux à régionaux, de la vice première ministre, ministre du travail, de l’emploi et de l’égalité des chances, au ministre wallon de l’intérieur et des pouvoirs locaux, Christie se forgera pendant 10 ans de solides compétences au sein de différents cabinets. C’est en 2003 que le président du Parti Socialiste, Elio Di Rupo, lui proposera de devenir Vice-Présidente du parti national, position qu’elle occupera jusqu’en 2011, date à laquelle elle devient sénatrice. C’est à la suite des élections de 2014 qu’elle sera élue pour la première fois députée wallonne.

Ses batailles

Lorsque la question de ce qui la fait rêver, de ce qui l’anime, est posée, la réponse ne se fait pas attendre « C’est de faire bouger les lignes et d’améliorer les choses. D’avoir des combats, de les mener et puis d’obtenir qu’ils passent. C’est aussi d’avoir une vision sur les enjeux environnementaux dont je pense qu’on n’a pas encore suffisamment conscience aujourd’hui. C’est-à-dire que parfois je considère que sur les enjeux environnementaux on a l’impression qu’on cloisonne l’environnement comme si c’était réservé à un seul parti politique, alors qu’il y a des déterminismes sociaux et environnementaux, aujourd’hui la partie la plus pauvre de la population mondiale va souffrir beaucoup plus par exemple des changements climatiques que des riches américains ou européens »

Il faut savoir que des batailles acharnées, Christie Morreale en a quelques unes à son actif. Entre le CETA, qu’elle a appelé à rejeter avec virulence, la dénonciation des violences conjugales, en passant par le harcèlement sexuel ou harcèlement dans l’espace public (qui a longtemps été banalisé ou même pris en dérisions par d’autres députés), quand un combat lui tient à cœur, elle semble tout mettre en œuvre pour le mener à bien.

Ses sources d’inspiration

Mais sa passion pour la chose sociale et son aversion des inégalités ne sortent pas de nulle part. Christie va puiser sa force dans des rencontres, la nature, des lectures, et dans les combats de « femmes en luttes ». « Mes inspirations ? Il y en a plein, c’est difficile de répondre … Ca peut être Jaurès, Simone Veil, ça peut être des résistants politiques, si je vois le parcours de Mandela … C’est surtout le parcours de femmes en lutte que j’admire, et dans lequel je me retrouve ».

La députée s’est d’ailleurs entourée de femmes notoires puisqu’elle a été pendant longtemps proche de Laurette Onkelinx, femme engagée pour laquelle elle ne cache pas son admiration.

Inspirée, elle l’est aussi par ses nombreuses lectures et par la musique, qui la fait voyager, qu’elle trouve « révélatrice d’émotions ». Passant du classique à la chanson française, de l’italien à l’anglais, sa voiture se mue régulièrement en Karaoké lorsque Christie ne prend pas le train pour se rendre au parlement.

Finalement, question tout aussi farfelue qu’intéressante, si jamais Christie devait être une fleur, une plante, laquelle choisirait-elle ?

« Difficile aussi. Une de mes fleurs préférées j’aimerais que ça ne soit pas celle-là, parce-que c’est un coquelicot et elle est vraiment trop éphémère. Elle est fragile et éphémère à la fois mais elle a une magnifique couleur. Un muguet par exemple ça sent bon mais si tu le touches, tu meurs. Un acacia je pense. Parce qu’il est imputrescible, pour son symbole de résistance »

Mon parcours politique

  • Depuis juin 2014 : Députée wallonne et Députée de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • Depuis juillet 2014 : Sénatrice désignée par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • Depuis 2012 : 1ère Echevine à Esneux (empêchée depuis juin 2014)
  • Présidente de la Commission Egalité hommes-femmes du PS

 

Autres mandats

  • 2013-2014 : Députée wallonne et Députée de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • 2011-2013 : Sénatrice
  • 2003-2011 : Vice-Présidente nationale du PS
  • 2006-2012 : Echevine à Esneux

Mon parcours professionnel

  • 2009-2010: responsable de la cellule égalité des chances au cabinet de la Ministre wallonne des Affaires sociales, de la Santé et de l’Egalité des chances
  • 2005-2009: conseillère affaires intérieures au cabinet du Ministre wallon des Affaires intérieures et de la fonction publique
  • 2003-2005: conseillère justice au cabinet de la Vice-Première Ministre, Ministre de la Justice
  • 2000-2003: experte au cabinet de la Vice-Première Ministre, Ministre de l’Emploi, du Travail et de l’Egalité des chances sur les questions Egalité hommes-femmes et les dossiers intérieur/justice

Mon parcours scolaire

  • 2000 : Master en Criminologie, ULg
  • 1995 : Etudes secondaires, Athénée Royal Air Pur de Seraing