Christie Morreale | “Ban glyphosate” une initiative citoyenne pour dire non au glyphosate!
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
5995
post-template-default,single,single-post,postid-5995,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

“Ban glyphosate” une initiative citoyenne pour dire non au glyphosate!

 

« Ban Glyphosate », c’est l’occasion de se mobiliser contre des produits réputés dangereux qui composent les pesticides en vente libre. Cette initiative citoyenne doit récolter un million de signatures en un an pour espérer faire bouger les choses.

Marre des pesticides au glyphosate ? C’est le moment d’agir. En signant « Ban Glyphosate », on peut mettre la pression sur l’Union européenne pour l’inciter à interdire le glyphosate dans les pesticides. « Ban Glyphosate » est une initiative citoyenne européenne (ICE) qui invite les citoyens à protéger les gens et l’environnement des pesticides toxiques. Le but ensuite ? Inciter les États-membres à « interdire le glyphosate », à « réformer la procédure d’approbation des pesticides » et « à fixer des objectifs obligatoires à l’échelle de l’UE en ce qui concerne la réduction de l’utilisation des pesticides ».

Cette ICE est soutenue par différentes organisations comme Greenpeace, Pesticide Action Network, Health and Environment Alliance, Générations Futures, etc.

Ouverture des signatures ce 25 janvier

Tout est en place. À partir de ce 25 janvier, date de lancement officiel, les organisateurs auront un an pour récolter un million de signatures d’au moins 7 États membres différents. C’est l’objectif à atteindre pour que la Commission étudie la proposition. Elle devra alors réagir dans un délai de 3 mois. Elle y apportera une réponse législative ou non. Mais, dans tous les cas, devra justifier sa décision.

Un cancérigène probable

Signer « Ban Glyphosate », c’est l’occasion de se mobiliser contre des produits réputés dangereux. Le glyphosate se retrouve dans de nombreux pesticides comme le RoundUp. Ce produit est reconnu comme « cancérigène probable » par de nombreuses études (dont celle du CIRC, Centre international de recherche sur le cancer), tandis que d’autres chercheurs, comme à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) continuent de fermer les yeux.

C’est ce qui a permis de prolonger l’autorisation du glyphosate pour 18 mois, en juin 2016, en attendant les conclusions du rapport de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques).

En attendant, chacun peut rendre son herbe plus verte. Le jardinage écologique est à la portée de tous. Il existe une multitude d’alternatives naturelles et saines pour remplacer les pesticides : contre les « mauvaises » herbes, l’oïdium, les fourmis, les blattes… Et il ne faut pas oublier que des règles sont à appliquer lorsqu’on utilise de tels produits.

Les Européens se font entendre

L’initiative citoyenne est un bon moyen pour les citoyens de faire entendre leur voix et de peut-être influer sur les programmes de travail de la Commission, l’exécutif de l’Union européenne. Pour être valide, elle doit suivre une procédure précise et répondre à certaines conditions, notamment, récolter un certain nombre de signatures dans un laps de temps précis.

C’est comme ça que les Européens ont déjà réussi à faire bouger les lignes. Par exemple, suite à l’ICE « L’eau et l’assainissement sont un droit humain! L’eau est un bien public, pas une marchandise! », la Commission s’est engagée à prendre certaines mesures.