Christie Morreale | Campagne Fifty-fifty des FPS : la contraception c’est l’affaire des deux partenaires !
6672
post-template-default,single,single-post,postid-6672,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Campagne Fifty-fifty des FPS : la contraception c’est l’affaire des deux partenaires !

 

“La contraception, c’est une affaire de femmes”. Vous êtes certainement nombreuses et nombreux à avoir déjà entendu de tels propos. Parce qu’il existe plus de contraceptifs féminins que masculins, beaucoup considèrent que la contraception est “une affaire de femmes”, mais elle concerne en réalité les deux partenaires. Et, c’est justement ce partage des responsabilités en matière de contraception que met en évidence notre campagne “FIFTY-FIFTY”.

Si la contraception fait défaut, qu’un “couac” se produit et qu’une grossesse non-désirée survient, la femme n’est en aucun cas la seule concernée. Les femmes sont aussi exposées aux effets secondaires des moyens de contraception (liés, entre autres, aux hormones éventuelles comprises dans certaines contraceptifs). De plus, nombreuses sont également celles qui sont seules en charge du coût de leur moyen contraceptif.

L’implication des hommes dans la contraception peut, entre autres, se traduire par la prise en charge d’une partie de la contraception, par exemple en utilisant des préservatifs masculins, ou encore par la participation financière à l’achat des contraceptifs de leur partenaire féminine. En matière de contraception masculine, deux moyens sont accessibles en Belgique : le préservatif masculin qui protège aussi des infections sexuellement transmissibles et la vasectomie dite “contraception définitive”.

Il est essentiel de pouvoir parler de contraception avec son/sa partenaire. Savoir ce qu’il/elle utilise comme moyen contraceptif, s’il/si elle en est satisfait-e, s’il/si elle envisage d’en changer, etc. Si l’homme est impliqué dans la contraception, il sera davantage en mesure de comprendre et de soutenir sa partenaire dans ses choix contraceptifs.

Pour davantage d’informations sur les différents moyens contraceptifs, consultez notre rubrique “Contraception”.

Pour plus d’informations sur la campagne, consultez le dossier de presse et visitez le site internet ici.