Christie Morreale | Dégâts constatés dans les travaux des quais de la Meuse à Liège
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
4632
post-template-default,single,single-post,postid-4632,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Dégâts constatés dans les travaux des quais de la Meuse à Liège

Région wallonne

Question écrite de Mme Christie MORREALE à Monsieur Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine

Il y a deux mois, l’aménagement des quais sur Meuse était inauguré à Liège. Pourtant, entre l’évêché et la capitainerie, les trottoirs en béton, côté fleuve, il semble que les nouveaux trottoirs présentent des fissures en une quinzaine d’endroits.

L’adjudicataire du chantier, qui, selon le cahier des charges, garantit ses travaux pendant une durée de 5 ans, a été prévenu de cette malfaçon. Il a déjà proposé de réparer les dégâts. Actuellement, où en sommes-nous ? Quels travaux sont déjà prévus ? Doit-on démolir l’ouvrage ? Quelles sont les raisons évoquées pour justifier ces dégâts ?

Réponse du Ministre :

Il est vrai que certains articles de presse n’ont pas manqué de relayer ces informations, en l’exagérant de façon outrancière ! Mais, je rassure tout de suite, il n’y a pas d’ouvrages à démolir !

Il s’agit simplement d’une dizaine de dalles fissurées, sur une superficie totale ne dépassant pas 45 mètres carrés. Sans rentrer dans le domaine technique, il faut savoir que le béton « vit » et qu’il subit un retrait, surtout en début de vie. Or, il semblerait que les moyens n’aient pas été suffisamment mis en œuvre pour en tenir compte, d’où l’apparition de fissures.

Mon Administration a déjà dressé et envoyé un Procès-verbal de constatation à l’entrepreneur. Ce dossier est en cours d’analyse actuellement, mais quoi qu’il en soit, ces dalles seront soit réparées, soit remplacées, et évidemment, sous garantie, par l’entreprise ayant exécuté les travaux.