Christie Morreale | La Maison des jeunes d’Esneux reconnue par la Communauté française
4478
post-template-default,single,single-post,postid-4478,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

La Maison des jeunes d’Esneux reconnue par la Communauté française

Jusqu’il y a 5 ans, la commune d’Esneux ne disposait d’aucune infrastructure permettant d’accueillir des jeunes sur son territoire et cela manquait. C’était la conclusion d’une enquête réalisée sur les besoins des habitants de la commune.

Il y a 5 ans, sous l’impulsion de la députée esneutoise Christie Morreale, alors échevine de la Jeunesse, la Maison des jeunes JET (avenue Montefiore) a été créée grâce au soutien du Plan de Cohésion Sociale (PCS) de la commune. “La Région a accepté que le lancement de la JET soit porté par le PCS le temps de mettre le projet sur ses rails. La JET (Jeunesse Esneux Tilff) ne bénéficiait pas de l’appellation maison des jeunes, ni du subside de fonctionnement y afférent. Elle a pu démarrer grâce à un coup de pouce de la commune et un éducateur communal a été mis à disposition“, souligne Christie Morreale.

Cours de hip-hop, graff, cuisine, danse, judo, animations et espace d’accueil, le projet a pris place. Les jeunes, de plus en plus nombreux, ont trouvé un espace encadré dans lequel ils se sentent bien, où ils peuvent simplement se rencontrer ou encore construire des projets, créer du lien intergénérationnel, participer à des ateliers et être épaulés pour remplir un CV en vue de décrocher un job de vacances“, ajoute la députée. “A l’étage, nous avons même pu organiser une permanence du centre de planning familial. C’est avec lui que nous organisons des ateliers sur la vie sexuelle et affective au sein de l’athénée d’Esneux, proche de la JET. A l’époque, nous avions détecté plusieurs grossesses précoces et il est probable que les informations, la sensibilisation et le dialogue au sein des ateliers et lors de la permanence ont permis de voir une amélioration de la situation“.

Vu le succès rencontré, il était nécessaire de pouvoir passer à la vitesse supérieure via l’octroi d’une reconnaissance. Depuis 2012, la Maison des jeunes a introduit un dossier en vue d’être reconnue par la Communauté française et ainsi obtenir le financement d’un emploi équivalent temps-plein ainsi qu’un budget de frais de fonctionnement afin de réaliser ses missions.

Malgré la période compliquée sur le plan budgétaire, et au vu de la pertinence des actions menées avec et pour les jeunes, la ministre en charge de la jeunesse à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, a décidé d’accorder à la JET la reconnaissance minimum prévue dans le décret “centres de jeunes”. Ce qui lui permet d’obtenir des subsides de fonctionnement à hauteur d’un peu plus de 18.000 €.

Le public fréquentant la Maison des jeunes n’a fait que croître au cours des dernières années. On compte en moyenne quinze jeunes qui assistent aux différents ateliers et les stages organisés durant les congés scolaires sont rapidement complets. Si bien que l’on touche près d’une soixantaine de jeunes par semaine“, précise Steve Metelitzin, conseiller communal PS à Esneux et secrétaire du Conseil d’Administration de la Maison de jeunes JET.

Le fait d’être reconnue officiellement par la Communauté française, c’est d’abord la reconnaissance du travail effectué depuis 5 ans par les différents coordinateurs, le CA et la commune mais c’est surtout une sécurité financière qui permet d’inscrire la Maison des jeunes dans des projets à long terme.

En outre, cela lui permet d’accéder à des dispositifs de financements dans le cadre de la circulaire “Soutiens aux projets jeunes”. En effet, cet agrément ouvre l’accès à l’ensemble des aides réservées aux associations de jeunesse agréées. Six objectifs y ont été définis en vue de l’élaboration et l’introduction de projets. Concrètement, sans l’agrément, les possibilités d’aides sont limitées tandis qu’avec l’agrément, la Maison des jeunes d’Esneux aura accès à l’ensemble des dispositifs prévus dans la circulaire. Donc plus de possibilités d’obtenir des subsides pour financer des projets!

Cette reconnaissance permettra également de pérenniser les activités qui y sont développées, comme les ateliers qui pourraient être intensifiés ainsi que les projets plus ponctuels mis en place avec divers partenaires. “Par exemple, il y a un projet de tutorat qui est en train de se mettre en place avec les écoles de la commune. Des jeunes fréquentant la Maison des jeunes seront amenés à apporter leur aide à des plus jeunes qui éprouvent des difficultés dans leur apprentissage“, explique Steve Metelitzin.

La députée Christie Morreale, désormais échevine empêchée, se réjouit de cette reconnaissance sachant qu’elle permettra de stabiliser une structure qui, au vu de sa fréquentation, démontre qu’elle répond à une demande. “Il est très important que la commune d’Esneux continue à développer une politique de jeunesse. Lancer des projets est une première étape, assurer leur pérennité en est une seconde bien plus importante encore. C’est donc une très bonne nouvelle pour la commune et ses jeunes. La reconnaissance de la JET va nous permettre de renforcer et d’accentuer les projets mis en place“, soulève-t-elle.