Christie Morreale | Pénurie d’enseignants en immersion, “il ne faut pas pénaliser les élèves”
7120
post-template-default,single,single-post,postid-7120,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Pénurie d’enseignants en immersion, “il ne faut pas pénaliser les élèves”

Pénurie d’enseignants en immersion :

Dans un monde de plus en plus globalisé, la maitrise d’une langue étrangère est un atout devenu quasiment indispensable. L’immersion linguistique est un moyen très efficace pour acquérir une connaissance approfondie d’une langue. En Fédération Wallonie-Bruxelles, nous pouvons nous enorgueillir de plus d’une centaine d’établissements qui offrent cette opportunité à des milliers d’élèves. Quoique le manque de professeurs ne soit pas nouveau, la  Députée de la FWB Christie Morreale s’inquiète du sort des élèves pris en otage de cette pénurie : “Il ne faudrait pas que ce soient les élèves qui se retrouvent pénalisés et doivent aller à l’étude”.

La socialiste liégeoise a donc interrogé la Ministre de l’Education ce mercredi en séance plénière. Elle s’est notamment enquise de l’ampleur du phénomène, du nombre d’élève impacté, ainsi que de la possible d’amplification du phénomène.

Finissant sa question par des propositions concrète, Mme Morreale s’interroge dans quelle mesure le tutorat d’un professeur parfait bilingue n’ayant pas les titres, par un  professeur ayant les titres requis, pourrait être envisagé.

La députée, qui siège d’ailleurs à la Commission de l’éducation, a aussi avancé l’idée d’un CAP ou une formation pour permettre aux locuteurs natifs qui ne sont pas titulaire d’un titre pédagogique, d’en obtenir un.

Cette situation demande une solution d’autant plus rapide que les élèves débutent le deuxième semestre, et qu’il ne faudrait pas qu’ils subissent la pénurie et arrêtent l’immersion.