Christie Morreale | Politique aéroportuaire de la Ministre de la Mobilité: Liège et Charleroi doivent être soutenus!
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
4938
post-template-default,single,single-post,postid-4938,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Politique aéroportuaire de la Ministre de la Mobilité: Liège et Charleroi doivent être soutenus!

Communiqué de presse

La Ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant, s’est fait, dans la presse (16-10-2015), la porte-parole d’un appel au dialogue avec les Régions dans le but de développer une « politique aéroportuaire cohérente » dans notre pays. Notre territoire disposant selon la Ministre de « trop d’aéroports », le temps serait venu de spécialiser leurs activités et, pour ce faire, un grand dialogue national serait nécessaire.

Pour le Groupe PS, il n’est pas inutile de rappeler que la Wallonie demande une concertation avec le fédéral depuis longtemps, sans succès. Le dernier dossier en date concerne le conflit opposant Ethiopian Airlines à TNT, dossier dans lequel les intérêts wallons sont clairement menacés et dans lequel la Ministre fédérale avance de façon unilatérale.

Si ce message de concertation doit être accueilli avec intérêt, il arrive bien tard. Il est également en contradiction avec la politique menée jusqu’à présent par la Ministre fédérale. Par ailleurs, appeler à la spécialisation des aéroports alors que celle-ci est la base de la politique aéroportuaire wallonne est assez étonnant.

Pour les Députés PS Christie Morreale et Nicolas Martin, il est nécessaire de se poser la question de savoir si cette spécialisation vaudra également pour l’aéroport de Zaventem ou si elle sera à géométrie variable dans le but d’affaiblir la position des aéroports wallons par rapport à l’aéroport dit “national”? C’est en effet de cette manière que Biac et sa Ministre de tutelle mènent leur politique depuis l’installation du Gouvernement Michel. 

La Ministre fédérale affirme par ailleurs que « toutes les Régions sont concernées par la problématique du survol, par l’équilibre économique, par l’emploi ». Le Groupe PS ne partage pas ce constat: “Aujourd’hui, l’essentiel des nuisances de l’aéroport de Zaventem est assumé par la Région bruxelloise alors que l’essentiel des retombées économiques profitent à la Flandre, comme nous l’avons encore démontré il y a peu“.

Si un appel au dialogue doit toujours être considéré avec intérêt, pour les Députés Christie Morreale et Nicolas Martin, “un préalable nous semble cependant indispensable : Que la Ministre respecte les accords et la législation, notamment en matière de licences, ce qui n’est toujours pas le cas dans le dossier d’Ethiopian  Airlines”.

De la même manière, comment entamer un dialogue alors qu’un recours de l’aéroport de Zaventem est toujours pendant contre celui de Charleroi ? Peut-on décemment considérer ces bases comme acceptables pour lancer un dialogue crédible?

Pour Christie Morreale et Nicolas Martin: “C’est la raison pour laquelle nous demandons que la Ministre précise les conditions de ce dialogue et pose les gestes indispensables à la crédibilité de la démarche. Nous rappelons cependant la disponibilité des deux aéroports wallons pour accueillir des activités complémentaires, que ce soit en vols passagers à Charleroi ou en vols cargo à Liège, la Wallonie ayant déjà investi largement dans les mesures environnementales destinées à limiter l’impact des vols”.