Christie Morreale | Réforme des Aides à l’Emploi (APE) – le PS maintient la pression
7222
post-template-default,single,single-post,postid-7222,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Réforme des Aides à l’Emploi (APE) – le PS maintient la pression

En mars 2018, le gouvernement wallon annonçait vouloir mettre fin au dispositif des aides à emploi (les points “APE”) dès 2020.  Les points APE représente un soutien structurel et indispensable à l’organisation de certains services et activités essentiels à la population, tels que les services publics locaux et les secteurs du non marchand organisés ou subventionnés par les pouvoirs publics. Sont notamment concernés l’enseignement, la culture, l’accueil de la petite enfance, l’accueil extrascolaire et l’aide à la jeunesse.

A travers cette mesure idéologique, non réfléchie, le Ministre Jeholet plonge plus de 60.000 travailleurs et plus de 4.000 employeurs dans l’incertitude la plus profonde.

Depuis lors, plusieurs manifestations ont eu lieu, démontrant que l’ensemble du secteur non-marchand rejette cette réforme. Au Parlement de Wallonie, le groupe socialiste a toujours maintenu la pression. Ce jeudi encore, à la demande de mon groupe, nous avons reçu plusieurs intervenants qui dressent un portrait bien sombre de cette réforme. Retrouvez l’ensemble de nos discussions en cliquant sur ce lien.

A mon sens, un tel dispositif mérite bien plus de considération de la part du Gouvernement Wallon. Aujourd’hui, trop de questions demeurent sans réponse et il est urgent que le Ministre fasse marche arrière.