Christie Morreale | Sauvons le Thalys wallon !
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
4416
post-template-default,single,single-post,postid-4416,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Sauvons le Thalys wallon !

Le lundi 30 mars, le Thalys wallon a effectué son avant-dernier départ de la gare de Liège-Guillemins, en direction de Mons, avec un très léger retard. Retard induit par une quarantaine de représentants CGSP Cheminots Liège et SLFP qui ont occupé symboliquement le quai d’embarquement du Thalys, et même les rails pour certains d’entre eux, afin de manifester leur opposition à la suspension de la liaison entre Paris et Liège, via la dorsale wallonne, ce 1er avril. Une quinzaine de représentants syndicaux sont ensuite montés à bord du Thalys en direction des gares de Namur, Charleroi et Mons où le même type d’action a été mené.

Si l’on a d’abord précisé que cette liaison devait être suspendue, jusqu’à la fin de l’année, en raison de travaux de sécurisation sur le réseau, le gouvernement fédéral a, fin février, confirmé la décision de suspendre les deux lignes Thalys jugées non rentables, soit celle d’Ostende et celle reliant Paris au départ de Liège via la dorsale wallonne (Namur, Charleroi et Mons). Selon la SNCB, ces lignes seraient déficitaires.

« Le Thalys en Wallonie est stratégique pour le développement de notre région », avait aussitôt affirmé le groupe PS du Parlement wallon en apprenant cette décision.

Selon les représentations syndicales, si la ligne d’Ostende est effectivement sous-occupée, le Thalys wallon, par contre, a enregistré 140.000 utilisateurs en 2014 ainsi qu’un taux d’occupation de 50 à 80 % !

« La ministre a donné des chiffres qui laissent légitimement douter puisque plus de 200 réservations étaient enregistrées, ce lundi, au départ de Liège. C’est la preuve qu’il y a une réelle demande », souligne la députée liégeoise Christie Morreale (PS). « Il est malheureux de constater que parce qu’une ligne n’est pas rentable du côté flamand qu’on décide de faire de même en Wallonie. Et c’est d’autant plus dommageable que des emplois, directs et indirects, ne seront pas renouvelés ».

Et la députée de demander la mise en œuvre d’une alternative qui permettrait aux Liégeois de rejoindre Paris. « Il faudrait que l’un des premiers trains au départ de Bruxelles soit amorcé de Liège. Pour la province de Liège, cela ferait gagner une heure sur le trajet », précise Christie Morreale. « Et pourquoi ne pas faire en sorte d’augmenter le taux d’occupation en faisant partir le train de Maastricht ? Les Hollandais sont demandeurs ».