Christie Morreale | Théo? C’est qui Théo? Pas limpide cette circulaire!
5528
post-template-default,single,single-post,postid-5528,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Théo? C’est qui Théo? Pas limpide cette circulaire!

Question adressée à Marie-Martine Schyns, Ministre de l’Education en Fédération Wallonie-Bruxelles – Communiqué de presse

A l’heure où les discussions sur les cours dits philosophiques battent leur plein et sont pour le moins passionnées et exacerbées, et que le principe de neutralité se trouve au coeur des débats, selon la députée PS Christie Morreale, il est maladroit de donner les apparences de la neutralité à un projet qui ne l’est manifestement pas !

C’est en ce sens qu’elle a interrogé la Ministre de l’Education, ce mardi 31 mai, en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En effet, il y a quelques jours, une circulaire, signée par la Ministre Marie-Martine Schyns, est arrivée dans les écoles, tous réseaux confondus. Circulaire faisant la promotion d’ateliers Philo-Théo à destination des élèves des 4e, 5e et 6e primaires. Le Centre d’Action Laïque et la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente ont rapidement manifesté leur étonnement.

La députée y voit pour le moins une contradiction. “Si chacun peut exprimer ses convictions et croyances au sein de notre enseignement dans le respect de nos décrets relatifs à la neutralité, il me semble indispensable que les discours soient assumés et présentés pour ce qu’ils sont“, insiste la députée.

Pour la Ministre, aucune erreur n’a été commise. Elle a précisé que cette circulaire était purement informative: les directions et Pouvoirs Organisateurs (PO) sont ainsi libres de solliciter, ou non, la mise en place de tels ateliers au sein de leurs établissements.

Il n’en reste pas moins que cette circulaire, dans sa formulation, a suscité une certaine confusion, voire incompréhension“, souligne la députée.