Christie Morreale | Truflo Rona, quel accompagnement pour les travailleurs ?
7107
post-template-default,single,single-post,postid-7107,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Truflo Rona, quel accompagnement pour les travailleurs ?

QUESTION ORALE À M. JEHOLET, MINISTRE DE L’ÉCONOMIE, DE L’INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE, DE L’INNOVATION, DU NUMÉRIQUE, DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION

« PROJET DE DEVELOPPEMENT CHEZ TRUFLO RONA »

En janvier 2018, après quelques semaines de négociations, les représentants des travailleurs sont parvenus, avec beaucoup de persuasion et de détermination, à décrocher un accord avec la direction de Truflo Rona, prévoyant la cession au personnel du matériel et de l’outillage de l’entreprise. C’était une magnifique opportunité pour les travailleurs de reprendre l’activité, sous une forme qui était à déterminer.

Monsieur le Ministre, 4 mois après cet accord, pouvez-vous faire le point sur la manière dont vous accompagnez ces travailleurs et leurs représentants ? Comment les aidez-vous à continuer cette activité et sous quelle forme ? Des collaborations sont-elles en cours avec la SOGEPA et la SOWECSOM ?

 

Enfin, quels sont les retours de la maison mère à ce sujet ? Nous savons qu’ils avaient imposé une série de conditions à cette cessation. Dès lors, continuez-vous à entretenir des contacts avec ceux-ci ? Quel est le calendrier proche ?

 

M. Jeholet, Ministre de l’Économie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation. – Madame la Députée, le 19 janvier 2018, dans le cadre d’un accord sur le plan social de fermeture, les travailleurs ont obtenu un engagement de la maison mère de leur céder les machines pour un euro symbolique et pour peu qu’ils présentent un projet économique. La maison mère leur laissait jusqu’au 24 mai 2018.

Le 24 janvier, vous m’interrogiez sur le soutien que la Région pouvait apporter aux travailleurs. Je vous répondais que la priorité était de vérifier si un projet de reprise pérenne était possible et que les outils économiques wallons étaient à disposition pour accompagner cette démarche.

Joignant l’acte à la parole, j’ai provoqué trois réunions qui ont été organisées entre les syndicats, la SOGEPA, la SOWECSOM et mon cabinet. Celles-ci se sont tenues en janvier, en mars et en avril. Lors de chacune de ces réunions, les outils économiques ont rappelé qu’ils étaient à disposition pour progresser dans l’analyse des différentes pistes.

J’ai également envoyé un courrier à la maison mère de Truflo Rona pour m’assurer qu’elle respecterait ses engagements si un projet était présenté.

La piste d’une coopérative travaillant en sous-traitance pour d’autres sociétés a été poursuivie par les travailleurs. Malheureusement, lors de la dernière réunion, le 18 avril, les ex-travailleurs de Truflo Rona indiquaient que ce projet avait peu de chances d’aboutir compte tenu de la faiblesse des perspectives commerciales.

Pour des raisons que j’ignore, les travailleurs, encadrés de leurs représentants syndicaux, n’ont jamais répondu aux propositions de collaboration plusieurs fois répétées par les outils économiques de la Région dont vous avez fait mention.

Voilà en ce qui concerne les réunions officielles, puisque je me suis laissé dire qu’il y avait des réunions parallèles qui réunissaient d’autres intervenants. Je n’y étais pas associé et mon cabinet non plus.

M. le Président. – La parole est à Mme Morreale.

Mme Morreale (PS). – Je remercie le ministre pour ses réponses.