Christie Morreale | Vers une meilleure accessibilité des personnes en situation de handicap
Vice-Présidente du Gouvernement wallon, Ministre de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des Femmes
4883
post-template-default,single,single-post,postid-4883,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Vers une meilleure accessibilité des personnes en situation de handicap

 

Après avoir rencontré des personnes malvoyantes et malentendantes, qui leur ont fait part des difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement, plusieurs députés PS (Christophe Collignon, Sophie Pécriaux, Joëlle Kapompolé et Christie Morreale) ont déposé au Parlement wallon une proposition de résolution visant à renforcer l’information et l’accessibilité des personnes en situation de handicap (visuel, auditif, intellectuel ou psycho-social) dans les administrations, les logements publics, les sites web, les transports en commun et dans l’espace public.

En ratifiant la convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées du 13 décembre 2006, la Belgique et les entités fédérées se sont engagées à faire de l’inclusion des personnes en situation de handicap une réelle priorité. En septembre 2014, le comité de suivi de la mise en oeuvre de cette convention a émis diverses recommandations et fixé des objectifs à atteindre d’ici 2019.

Dans sa déclaration de politique régionale 2014-2019, le gouvernement wallon réaffirme son attachement à cette convention”, souligne Christophe Collignon, insistant sur le fait que l’accessibilité ne se résume pas aux caractéristiques techniques d’un bâtiment. “Il s’agit aussi, notamment, de favoriser une meilleure accessibilité dans les transports publics en les dotant du système de synthèse vocale. Dans les bus des TEC, un malvoyant ne sait pas où il doit descendre, ne sait pas lire les horaires ni les panneaux d’affichage situés sur le bus lui permettant d’emprunter la ligne qu’il désire. Il est grand temps de prévoir des annonces vocales, des carrefours équipés de dalles podotactiles et de bornes sonores”.

Les députés PS demandent également de renforcer l’accessibilité des documents administratifs en employant un langage accessible à tous, avec une attention particulière pour les personnes malvoyantes, ainsi que des administrations publiques wallonnes en ayant recours au langage des signes.

Ils réclament par ailleurs, auprès des autorités européennes et des différentes autorités du pays, la mise en place d’un Handipass attestant du handicap afin que les personnes concernées puissent accéder facilement aux dispositifs et avantages particuliers mis à leur disposition (stationnement, gratuité dans les transports, réductions…).