Christie Morreale | L’alimentation est un droit, pas un luxe !
21774
post-template-default,single,single-post,postid-21774,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

L’alimentation est un droit, pas un luxe !

Une alimentation saine, de qualité et accessible à tous, c’est bon pour l’emploi, pour l’économie, pour notre santé et notre environnement.

Notre système alimentaire est dirigé par les industries agroalimentaires, soumises au dogme néolibéral prisant le commerce international et la compétitivité. Ce modèle est à bout de souffle: il détruit notre santé, notre agriculture, notre environnement et notre économie à long terme. Il pousse les producteur à une course à toujours plus de rentabilité, quitte à épuiser les terres, les bêtes et les ressources. En Belgique, on compte trois fois moins d’exploitations agricoles que dans les années 1980.

Il faut investir pour développer une agriculture familiale, à taille humaine, rappocher le producteur et le consommateur. C’est une opportunité pour créer de l’emploi non-délocalisable.

Je soutiens la création d’initiatives structurelles innovantes, notamment via le déploiement des “Ceintures alimentaires” autour des grandes villes, comme c’est le cas à Liège, qui permettront de soutenir le développement de projets de production agricole. En soutenant des projets d’agriculture urbaine, des hall-relais agricoles ou la mise en valeur du circuit-court, nous rapprocherons les producteurs des consommateurs.

En parallèle, ma priorité est de généraliser la gratuité et l’offre de repas équilibrés, de qualité dans les crèches, les écoles, les hôpitaux, les homes publics et privés, en veillant à ce que ces établissements se fournissent auprès des producteurs locaux. Pour ce faire, il est nécessaire d’insérer systématiquement des clauses sociales et environnementales (durable et circuit court) dans les marchés publics destinés à la distribution de repas.

Avoir droit à une nourriture équilibrée, variée, produite localement est un droit fondemantal. Il est urgent de se battre pour que chacun, quels que soient ses moyens financiers, puisse en bénéficier.