Christie Morreale | Le pont de Tilff : Le bout du tunnel ?
4548
post-template-default,single,single-post,postid-4548,single-format-standard,qode-social-login-1.0.2,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.7,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Le pont de Tilff : Le bout du tunnel ?

Région wallonne 

QUESTION ORALE DE CHRISTIE MORREALE À M. PRÉVOT, MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS, DE LA SANTÉ, DE L’ACTION SOCIALE ET DU PATRIMOINE, SUR « L’ÉTAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX PRÉVUS POUR LE PONT DE TILFF »


Monsieur le Ministre, en parlant de pont, je pensais à celui de Tilff. Temporellement, je vais vous poser deux questions assez locales.
Il est vrai qu’en termes de travaux publics, quand on est parlementaire dans une Région, on est assez sollicité quant à l’ensemble des travaux réalisés, ou qui doivent être réalisés prochainement, en lien avec la Région.
En janvier dernier, le SPW, Infrabel et les auteurs de projets ont présenté le projet d’aménagement du fameux pont-passerelle de Tilff et de ses abords aux membres du Conseil communal et de la Commission consultative de l’aménagement du territoire et de la mobilité d’Esneux.
La réunion s’est particulièrement bien passée. Il y avait été précisé que la demande de permis devait être déposée début février 2015.
En réponse à une question écrite de mars dernier, vous indiquiez qu’une demande de permis avait été introduite avec un peu de retard. Celui-ci s’expliquerait par la fourniture tardive, de la part d’Infrabel, de plans relatifs à la suppression de deux passages à niveau. Le permis aurait donc été déposé dans le courant de la troisième semaine de mars. Pourtant, il semblerait que le dossier soit incomplet. Des documents essentiels de la Région n’y figureraient pas.
Dès lors, pourriez-vous m’indiquer quels sont les documents manquants et, surtout, quand le dossier sera complet ? En réponse à une autre question parlementaire datant de février, vous ajoutiez que l’objectif était de lancer la procédure de passation de marché au second semestre de cette année, avant que les travaux puissent débuter en 2016. pouvez-vous maintenir cet agenda ? Si tel n’est pas le cas, pourriez-vous nous donner un nouvel échéancier ? Enfin, des réunions entre le SPW et les habitants sont-elles prévues ?

Réponse du Ministre :

Madame la Députée, la mise en place de cet ouvrage d’art a, en effet, déjà été discutée au travers de différentes questions parlementaires. Il est vrai que le dossier introduit lors du dépôt de la demande de permis d’urbanisme n’a pas été jugé complet par le fonctionnaire délégué. Une coupe à établir par Infrabel a, dès lors, été demandée. De plus, quelques corrections mineures relatives à des légendes ou à des limites de propriétés ont dû être apportées.
Les compléments ont donc été introduits et l’instruction de la demande de permis peut, désormais, débuter.
En parallèle à cette instruction, le bureau d’études en charge du dossier continue son travail d’étude de projet et remettra les documents d’adjudication à la Direction des routes de Liège, en septembre prochain.
Suite à cela, les démarches administratives pour lancer l’adjudication pourront, alors, être activées.
L’agenda annoncé reste donc correctement envisageable et devrait être respecté.
Mon administration, le SPW, veille à la bonne mise en œuvre de ce beau projet et ne manquera pas de me tenir informé de la situation rencontrée au fur et à mesure de son évolution.

Réplique de Christie Morreale :

Je vous remercie pour ces éléments de réponse assez rassurants.
L’important, c’est que le dossier avance, puisque nous sommes arrivés, après un certain nombre d’années, à avoir un projet qui soit vraiment un modèle en termes d’ouvrage d’art et qui soit, sans doute, la meilleure synthèse qui existe.
L’important maintenant, je pense, pour les riverains qui utilisent de manière importante ce tronçon, c’est de voir que les travaux vont pouvoir être entamés et que l’enquête va pouvoir être lancée, ce qui permettra de pouvoir, fin 2016, commencer les travaux dans ce dossier.